[Histoire] Les aventures de Luck L'Enutrof Tome 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Histoire] Les aventures de Luck L'Enutrof Tome 1

Message  Invité le Mar 13 Mar - 9:46

Petit récit écrit à l'époque où je dofusais encore !

L'histoire se déroule dans le monde de Dofus, mais l'univers étant proche de celui de wakfu et pas mal d'entre vous ayant bien connu Dofus ca ne devrait pas trop vous dérouter!



Bonne lecture!



La quête de Luck l’Enutrof


Livre 1 : La chance

Aujourd’hui, dans une taverne d’Amakna. Une conteuse de légendes ancestrales prend la parole pour quelques kamas :

« Bonjour mes amis ! l’histoire que je vais vous conter aujourd’hui remonte à une époque fort fort lointaine, une époque ou la terre d’Amakna regorgeait de richesses, de monstres et bien entendu… de héros…
Je vais vous narrer la formidable épopée de Luck l’Enutrof, l’orphelin qui sauva la terre d’Amakna de la destruction et du chaos…
Cette histoire débute dans un petit village Ecaflip situé a l’ouest des terres d’Amakna, dans le village d’Ecartown au cœur de la forêt d’Awanne… »


Chat Pitre premier : Ecartown


Chadeg Outiaire était le maire de la petite ville d’Ecartown depuis de nombreuses années. C’était un Ecaflip fort, courageux, et extrêmement chanceux, ce qui lui valait le respect et l’admiration de tous les citoyens du village.
Ce jour là, lissant d’une main ses longues moustaches, sa voix vibrant d’une colère difficilement retenue, il sermonnait son fils sur la place du village : « écoute-moi Luck, je te l’ai déjà dit, redit et reredit : tu ne dois PAS sortir du village sans mon autorisation ! les bois sont dangereux ! des animaux féroces, dotés de griffes effilées et de crocs acérés guettent tous ceux qui y vont ! ne recommence jamais tu m’entends ! JAMAIS ! Sinon, je te donnerais une correction comme tu n’en as jamais reçu et je me montrerais encore pire que ces monstres !!! »
Luck, un jeune Enutrof d’une vingtaine d’année, ayant déjà une barbe noire d’une respectable longueur, écoutait ces remontrances d’un air innocent. Il avait l’habitude des colères paternelles et savait que ces menaces n’étaient que des paroles en l’air.
Il était le pâtre du village, et profitait de ses heures ou il devait garder les bouftons pour explorer la forêt environnante.



« Tu ferais mieux de jouer avec tes petits camarades au lieu de partir ainsi à l’aventure ! continua Chadeg. Que je ne t’y reprenne plus ! »
Et il rentra chez lui laissant son fils rejoindre quelques jeunes Ecaflips sur la place du village.
Chadeg partit retrouver sa femme, Kartere, dans leur cuisine :
« Alors, il a recommencé, c’est çà ? » lui dit-elle
« Oui… Nous n’y pouvons rien, c’est dans çà nature… » répondit-il
Kartere regarda son époux avec un regard triste : « Nous devrions lui raconter la vérité et le laisser suivre sa destinée, tu ne penses pas ? »
« En es-tu sûre ? Tu connais les anciennes légendes comme moi… Penses-tu vraiment qu’il nous faut le laisser partir ? Il est si jeune… Si naïf… »
« Chadeg, nous devons le faire, notre tâche est terminée… »
« Et bien soit… nous le lui dirons ce soir… »
Et le chef sorti, une larme perlant au coin de ses yeux…




Chat Pitre 2 : la Destinée de Luck


Après le repas, Chadeg regarda son fils et, l’air grave, lui dit ces mots :
« Luck, mon petit, ta mère et moi avons a te parler… Tu as sans doute dû t’apercevoir que tu étais … Différent des Ecaflips de notre village… Sais tu pourquoi ? »
Luck fronça les sourcils, réfléchit un instant et répondit : « et bien maman m’a raconté une fois que notre dieu Ecaflip s’était penché sur moi a la naissance et m’avait donné des dons que les autres Ecaflips n’ont pas et que c’est pour cela que j’ai un aspect différent des autres… »

« Ce n’est pas entièrement faux Luck poursuivit Chadeg. Effectivement, c’est grâce à Ecaflip le tout puissant que tu es encore en vie aujourd’hui… Mais en vérité, si tu n’es pas comme nous… c’est… c’est que… Nous ne sommes pas tes vrais parents… Et tu n’es pas un Ecaflip»
Luck ouvrit de grands yeux et pali légèrement.

« Une chose que tu ne sais pas, poursuivit Chadeg, c’est que Amakna est une immense terre, et que les Ecaflips ne sont pas la seule race à y vivre »

« Si, coupa luck, je le sais, il y a des monstres aussi ! »

« Oui, mais pas seulement… Il existe aussi des êtres d’autre race, aussi intelligents que nous, qui vivent sur cette planète… L’une de ces races croit en un Dieu nommé Enutrof, qui apporte selon eux chance et prospérité à ceux qui croient en lui… Tu appartiens à ce peuple Luck »

« Mais, mais pourquoi est ce que je vis parmi vous si je ne suis pas un Ecaflip ? » demanda Luck, les larmes aux yeux…

« Il y a quelques années, ta mère et moi étions partis dans la forêt chasser des bouftous. Nous avons soudain entendu des bruits de lutte… Nous suivîmes les bruits et arrivâmes jusqu’à une clairière sur laquelle une bataille faisait rage… Une jeune femme Enutrof, armée d’une Pelle de Guerre, luttait contre deux Srams dotés de longues ailes rouge sang… Nous l’avons aidé a repousser ses assaillants et nous l’avons accueillie dans ce village. Elle avait un bébé avec elle… Son bébé… Elle nous a remerciés, et nous a expliqué pourquoi ces hommes lui en voulaient… Ou plutôt pourquoi ils en voulaient a son enfant… Lit ceci Luck »

Il sorti de sa poche un très ancien morceau de parchemin et le tendit au jeune garçon. Sur la feuille jaunie se lisait ceci :

Dans plusieurs siècles, les 6 à nouveau réunis,
Sèmeront sur la terre un chaos infini.
Contre l’homme aux yeux noirs et à l’âme fort sombre
Un héros se lèvera et sortira des ombres
A sa hanche une pelle, et à sa main une lune,
Ce valeureux guerrier, maître de nombreuses runes,
Terrassera le maudit et sauvera de son bras
Les anciens Dofus et les terres d’Amakna.

Signé Houz, Le Maître des Pelles

« Le Maître des Pelles Houz, un des plus grands Enutrofs de tous les temps, a écrit ce texte il y a 1313 ans… » indiqua Chadeg.

« Mais quel rapport avec moi ? » demanda Luck.

« Lis bien la cinquième ligne » répondit Kartere

Luck relit la ligne une fois, deux fois… Puis son regard se posa sur sa dextre ou l’on pouvait voir une tache de naissance d’une forme ressemblant à s’y méprendre à un croissant de lune.
« Cette marque serait un signe divin ?» S’exclama Luck

« Oui, dit Chadeg, tu es l’Elu indiqué dans ce message. »

« C’est sûrement une coïncidence, et puis çà ne veut rien dire ! « les 6 seront réunis » les 6 quoi ? et pis j’en ai jamais entendu parler de ces « anciens Dofus » !!! c’est quoi ? »

Chadeg regarda sa femme, pris une longue inspiration et repris son récit :
« Les Dofus sont des œufs de Dragons… »
Luck l’interrompit « arrête, tout le monde sait que les Dragons n’existent pas, c’est un conte pour enfant comme le père Chaël qui apporte des cadeaux ou Vidansmaim, l’Ecaflip maudit ! »



« Chaël et Vidansmaim sont des contes, mais les Dragon ont vraiment existé ! Je le sais, car j’ai vu un Dragon dans ma jeunesse… Et j’ai aussi vu un des Dofus… Il ne reste plus que 6 Dofus encore intacts aujourd’hui, et il paraît que celui qui réunira les 6 Dofus verra tous ses souhaits exaucés… Qu’ils soient bénéfiques ou… maléfiques… »

« Mais cela n’arriveras peut être jamais s’ils sont si rares que çà ! » dit Luck
Chadeg le regarda dans les yeux et lui dit : « c’est arrivé la semaine dernière… Les six Dofus ont étés réunis… Matour et Feil, nos deux meilleurs sorciers, ont senti une énergie incommensurable s’élever loin à l’est, et depuis des hordes de monstres sanguinaires déferlent sur Amakna… Les Dofus ont ressurgis Luck… Et les heures d’Amakna sont comptées, il faut agir !!! C’est ton devoir… Courage jeune pâtre d’Awanne, la force des Ecaflips est avec toi …»

« Mais je ne suis encore qu’un enfant, je n’ai jamais livré de vrai combat et je suis nul à Pile ou face ! je ne peux pas m’aventurer seul dans le monde a la recherche d’œufs légendaires et lutter contre des démons surpuissants pour sauver le monde tout çà parce que j’ai une marque sur la main ! »

« Pourtant repris Chadeg, Maître Houz avait prévu cette situation, et cet « homme aux yeux noirs » dont il parle a pris ce texte assez au sérieux pour envoyer deux tueurs à la poursuite de ta mère et de toi… Réfléchi à tout cela Luck… Si tu le souhaites, tu pourras partir à l’aventure dès demain. Mais nul ne forceras ton choix. Je te sais assez sage pour prendre la bonne décision. Bonne nuit fils. »

Il s’apprêtait à partir, quand Luck lui demanda
« Papa, c’est quoi alors mon vrai nom ? »
Et son père lui répondit :
« Marcheciel… Luck Marcheciel… »
Dehors, des nuages noirs envahissaient la voûte céleste : un orage se préparait.








Chat Pitre 3 : Début du voyage


« Et dire que tout cela s’est produit hier » pensait Luck en progressant a travers les bois touffus qui entouraient le village. Il avait pris la décision de quitter le village pour accomplir un de ses rêves les plus chers : Explorer le vaste monde d’Amakna. A présent, son rêve s’accompagnait d’un but : retrouver ses vrais parents et en savoir plus sur sa destinée.
Il avait avec lui la pelle qui avait été laissée par sa mère des années plus tôt, un objet magnifique au tranchant incomparable, ainsi que les dés fétiches qui lui avaient étés offerts lors de son passage a l’âge adulte, conformément aux coutumes Ecaflip.

Après plusieurs heures de marche, il atteignit une clairière et décida de faire une petite pause.
Il mangea un peu de pain préparé par le boulanger du village, puis il s’allongea sous les feuillages pour une petite sieste digestive. Il dormait paisiblement, quand un bruit subit le réveilla en sursaut. Il regarda autour de lui et vit une créature cauchemardesque, une horreur monstrueuse qui le regardait de ses yeux sombres et cruels. Il s’agissait d’une sorte de ver de couleur bleuté, doté d’une bouche aux crocs aiguisés.

Lentement, la créature s’approchait sans quitter des yeux le pauvre Luck. Il avait deux possibilités : s’enfuir en espérant que l’animal n’était pas meilleur que lui a la course, ou l’affronter courageusement, en héros, et faire la preuve de ses talents de guerrier.
Il prit son courage et sa pelle a deux mains, et se leva, remettant son destin a son dieu. Ou ses dieux plutôt, car bien qu’ayant été élevé dans l’esprit des Ecaflips, sa nature profonde le faisait croire en ce dieu qu’il ne connaissait pas encore : Enutrof.

Il avança de quelques pas et ce fut l’Affrontement. Le premier coup qu’il reçu lui causa une insupportable douleur. Dans un état second, pris d’une frénésie destructrice, il se mit à frapper la larve de sa pelle, ne ressentant plus ses blessures. Au bout d’un moment, il se calma enfin et vit que la larve était morte… Il avait quelques morsures, mais rien de bien grave, et la joie d’avoir vaincu un monstre aussi fort l’emplit d’une joie sans égal. Sûr de lui, plein de l’énergie de la victoire, il continua sa route, bien décidé a faire mordre la poussière a tous ceux qui voudraient l’en empêcher.

Tout a sa joie, il ne vit pas les yeux jaunes qui, cachés dans l’ombre des arbres, avaient observés toute la scène. Il n’entendit pas non plus l’être dissimulé murmurer dans un souffle « ainsi il est toujours vivant… Je dois prévenir le Maître immédiatement ! » et, dans un bruissement de feuillage, s’enfuir vers le sud est… Le destin était en marche…



Chat Pitre 4 : Faux et usage de Faux


Luck poursuivit sa marche a travers la forêt, terrassant larves après larves. Au fur et a mesure de ses combats, il sentait ses forces s’accroître, il se sentait plus fort, plus intelligent, plus agile… Et soudain, au détour d’un arbre, il la vit… La province d’Amakna, dans son immensité luxuriante, s’étalait devant ses jeunes yeux étourdis par tant de splendeur. Des prairies immenses, des lacs d’une pureté sans pareille, des bois touffus… Et, aussi loin que la vue pouvait aller, Luck voyait des gens, de toute race et de toutes les espèces, qui arpentaient la campagne. Il voyait des monstres qui attaquaient des voyageurs, des mercenaires qui escortaient les caravanes marchandes, il voyait des petits bourgs proches et même une ville assez éloignée…

Après s’être emplit de cette vision qu’il attendait depuis si longtemps, Luck décida d’aller glaner quelques renseignements au bâtiment le plus proche : une ferme entourée de vastes champs de blé. Arrivé auprès de la ferme, il décida d’en faire le tour pour mieux admirer cette grande construction. Il regardait l’intérieur de la ferme quand une rude voix l’interpelle : « Eh petit, ques tu veux ? C’est une propriété privée ici et j’aime pas les mendiants ! »
En se retournant, Luck se retrouva face a un être a l’allure très étrange, tenant dans ses mains une faux a la lame effilée.

« Excusez moi Monsieur, répondit Luck,, je ne suis pas un mendiant, je suis un voyageur. Je suis nouveau dans la région et je ne savais pas que votre ferme était fermée aux voyageurs… »

« Oué, et qui me dit que tu fais pas partie de cette bande de vauriens aux ailes rouges qui attaquent tout le monde près de ma ferme ? »

« Des hommes aux ailes rouges ? balbutia Luck, se remémorant les propos de Chadeg, je vous assure que je n’en fais pas partie ! d’ailleurs je n’ai pas d’ailes… »

« Pas faux mon gars, pas faux… dit l’homme après quelques instants de réflexion en reposant sa faux. T’es futé gamin, tu m’plait. J’m’appelle Farle Ingalsse et ch’uis le patron de cette ferme, entre donc boire un ch’tit canon. » Et il s’éloigna a longues enjambées vers l’entrée de la ferme.

Luck s’assit à la table de la cuisine, face a un Farle beaucoup plus avenant que quelques instants plus tôt.

« J’m’excuse mon gars, dit Farle, mais j’ai plein de souci actuellement et je suis un tantinet sur les nerfs… »
Puis ayant remarqué la pelle accrochée a la ceinture du jeune homme, il reprit :
« Et ben, c’est de la belle ouvrage que tu as là ! Tu dois être un bon aventurier, pour sûr ! dis moi gamin, du boulot, çà t’intéresserait ? Je pourrais te payer, j’ai des kamas ! »

« Des kamas ? C’est quoi ? » demanda Luck.

« Tu ignore ce que c’est ? Tu me fais marcher !!! C’est la monnaie d’Amakna voyons ! Tout le monde le sait ! D’où tu débarque ? »

« Je viens d’Ecartown, expliqua Luck, le village Ecaflip de la forêt d’Awanne »

« La forêt d’Awanne ? Je ne la connais pas où est-ce ? »

« C’est vous qui vous moquez ! C’est la forêt juste a côté de votre ferme ! »

A ces mots, le visage de Farle pali… Il murmura :

« C’est… c’est impossible !!! Tu ne peux pas venir des Bois Maudit ! Personne n’y habite ! »

« Les Bois Maudits ? ben non, je viens de la Forêt d’Awanne je vous ai dit… »

Farle réfléchit un instant et repris

« Awanne… Ce nom me dit quelque chose… Il existe de nombreuses légendes sur cette forêt, mais l’une d’entre elle, la plus ancienne de toutes, évoque une époque lointaine ou cette forêt portait ce nom. Il paraît que dans cette forêt il existe un village protégé par un puissant sortilège… Incroyable ! Et donc tu ignore tout des us et coutumes d’Amakna ? »

« Oui monsieur, j’ai passé toutes ma jeunesse dans mon village et j’ignore comment ce monde fonctionne au dehors de la forêt »

« Ecoute petit, on va passer un marché : tu résous la quête qui m’empêche de dormir, et en échange je t’apprends nos coutumes et je te paierais bien, çà te vas ? »

Luck réfléchi quelques instants, puis répondit :
« çà me va »

Il ignorait encore ce que son avenir lui réservait…




Dernière édition par Dartia le Mar 13 Mar - 9:50, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Histoire] Les aventures de Luck L'Enutrof Tome 1

Message  Invité le Mar 13 Mar - 9:47

Chat Pitre 5 : Quête et sortilèges


« Quel est donc cette quête que vous souhaitez que j’accomplisse ? Demanda Luck »

« Et bien voilà lui répondit Farle, une saleté de pissenlit diabolique infeste mes champs. Il détruit mes récoltes, fait fuir mes ouvriers et l’autre jour il a blessé ma femme… Je n’arrive pas à m’en débarrasser et je vais être ruiné s’il continue ! »

« Et bien il va goûter la saveur de ma pelle, je vous le garanti ! Ce soir, vous serez débarrassé de ce monstre ! »

Luck parti dans les champs, armé de sa pelle et bien décidé a faire mordre la poussière a ce redoutable adversaire.
Il guettait depuis environ une heure, quand soudain un bruit le fit se retourner… La chose était là, le regardant de ses yeux sanguinaires…
Dans un cri rageur, la plante carnivore se rua sur lui. Il esquiva l’assaut et frappa un grand coup sur le sinistre végétal. Ce dernier se retourna, et lui lacéra la jambe d’un coup de tentacule acéré.
Luck tomba, perdant sa pelle dans sa chute. Le Pissenlit avait l’avantage. Souffrant le martyr, Luck savait que si il ne faisait rien, il était perdu. Il essaya de se relever, mais retomba, sans force.
Il vit alors la gueule béante de la plante penchée sur lui… La bête immonde se rua pour lui trancher la gorge.
Sachant que tout était perdu, Luck pria pour le salut de son âme et ferma les yeux dans l’attente du repos éternel…
Il entendit un étrange gargouillis, puis plus rien…
Il attendit, sentant le poids de son adversaire sur lui, attendant la douleur qui annoncerait son trépas… Et toujours rien.
Il se décida a ouvrir un œil, et vit un spectacle impensable : en tentant de l’égorger, le pissenlit avait avalé par mégarde les dés fétiches que Luck portait autour du coup et s’était étranglé avec !!! Le monstre était mort ! Oubliant subitement ses blessures, Luck se releva et entreprit de traîner la plante jusqu’à la ferme.

Farle accouru pour l’aider, en bafouillant de joie à la vue du cadavre de son pire ennemi.
Une fois le corps traîné dans la ferme, Luck entrepris de le découper pour récupérer ses dés.
Quelle ne fut pas sa surprise de trouver un vieux parchemin dans les entrailles de la bête…
Il le déplia, et senti une formidable énergie pénétrer dans son corps…
Il senti une vague de chaleur parcourir son organisme, et une boule de feu sortit de sa main pour exploser a quelques mètres de lui.
Il avait découvert un nouveau sort…






Chat Pitre 6 : L’ennemi passe à l’action


Luck resta plusieurs mois en compagnie de Farle à la ferme. Ce dernier s’était pris d’affection pour ce jeune homme à la recherche de sa famille et avait accepté de l’héberger quelques temps.
Durant la journée, Luck travaillait aux champs, fauchant sans relâche les épis de blés. Parfois, le vent lui portait aux oreilles des bruits quotidiens…
Des batailles par exemple :

« Attention Maldon !!! un bouftou derrière l’arbre ! »
« Vu Ginger ! Mao, tu me couvre ? »
« Cà marche ! »

Ou encore des échanges entre marchands :

« Il est beau mon cuir de bouftou ! Il est beau ! Tout frais chassé ! Et offre promotionnelle, il n’est pas à 50 kamas, il n’est pas à 30 kamas, mais a 25 kamas !!! »
« Djanei ! Je te l’achète !!!! »
« Çà marche Entalya ! »
« Euh… tu ferais pas une réduc pour les membres de la guilde s’il te plait ? Je suis a sec en ce moment ! »

Et le soir, il écoutait les récits de Farle sur la vie en Amakna et les us et coutumes des habitants.

Tout se déroulait donc à merveille, jusqu’à ce que la destinée de Luck le rattrape.

Une nuit, Luck sentit un objet froid sur sa gorge. Il ouvrit les yeux, et vis des iris phosphorescents qui le contemplaient dans l’obscurité. Une dague lui chatouillait la gorge… Avant qu’il ai pu émettre le moindre bruit, l’individu lui murmura : « bonne nuit » et le frappa violemment a la tête.
Avant de perdre conscience, il entendit l’être mystérieux murmurer « Le Maître sera content de moi. »
Puis il sentit son esprit sombrer dans une nuit sans étoile.


Chat Pitre 7 : Interlude divin


A quelques milliers de kilomètre au dessus, par delà les nuages, se trouve une résidence gigantesque et merveilleuse : La demeure des dieux. Ici vivent les Dieux d’Amakna, au nombre de 10… Euh, non 11 car récemment le jeune Eric Khul a réussi à accomplir 12 travaux réputés impossibles qui lui ont ouvert les portes du paradis céleste. Il a également changé de nom et a créé sa Race : Les Sacrieurs.

Les 11 dieux, donc, sont réunis dans la salle de jeu, car, même quand on est un dieu il faut bien oublier le boulot de temps en temps !

Dans cette salle, outre des peintures somptueuses et des meubles divins, il y a une masse incroyable de jeux. Certaines boites n’ont jamais étés ouvertes, tandis que d’autres, comme par exemple « Les Colons de Catalanne » ou « Œuf raté et Tigre gris » sont presque en miette à force d’avoir été utilisées.
Tous les Dieux sont groupés autour d’une table installée au centre de la pièce. 7 Dieux sont debout, regardant avec intérêt les 4 autres qui se livrent une partie sans merci.
Sram, assis a côté du puissant Xélor, vient de bouger une pièce à l’effigie d’un Sram (logique jusqu’ici) sur le plateau de jeu qui ressemble fort à la carte d’Amakna. Il a un sourire carnassier et dit d’une voix douce : « Et bien je pense que vous ne pouvez plus faire grand chose à présent. Votre pion est mis en échec… »

Ecaflip, assis en face de lui, regarda d’un air anxieux son partenaire, Enutrof le chanceux.
Celui ci sourit affablement et rétorqua : « Rien n’est joué, mon ami, rien n’est joué ! » Et usant d’un cornet à dés gravé à son emblème, il fait rouler les Dés du Destin.
« 7 ! Je bouge mon pion destinée et j’arrive sur une case Chance ! »
Il pioche une carte Chance et après un léger sifflement il dit : « Il me semble que tu as parlé un peu vite, Sram ! Même moi je ne m’attendais pas à cela ! »
Et il joue sa carte Chance…

Un silence de mort tomba sur l’assemblée. Tandis qu’un grand sourire naissait sur les lèvres d’Ecaflip, Sram blémit et un éclair furtif naquit dans les yeux de Xélor.
Cette carte, que nul ne se souvenait avoir jamais vu dans le jeu, montrait l’image d’un…


Chat Pitre 8 : waaaabit


Luck sentait une douleur sourde lui marteler le crâne. Il ouvrit les yeux, et un moment il cru voir un œil géant le regarder. Il rassembla ses esprits et s’aperçu qu’il était allongé sous un arbre et que ce qu’il avait vu était le soleil qui luisait doucement a travers les feuillages. Un groupe de Srams aux longues ailes rouges mangeant a la lueur d’un feu de bois se trouvait près de lui, dans une petite clairière.

Il tenta de se lever et s’aperçu qu’il était ligoté. Un des Srams leva la tête et regarda dans sa direction. Il avait des yeux d’un jaune étrange et il semblait être le chef du groupe. Sa bouche se fendit d’un rictus carnassier et il dit : « tiens donc, notre invité est réveillé ! » et il éclata d’un rire malveillant.

Luck, encore étourdit, demanda : « qui êtes vous ? »
Le chef lui répondit « y’a des questions qu’il vaut mieux pas poser quand on est pas de taille à assumer les réponses ! » et il éclata à nouveau d’un rire retentissant.

La vue de la viande éveilla un soudain appétit dans l’esprit de Luck, lequel appétit se manifesta par de bruyants gargouillements de son estomac.

Le chef des démons dit à un de ses subalternes : « donnes lui à manger »
Le subalterne le regarda et lui répondit : « çà serait pas plus simple de le détacher pour qu’il mange tout seul ? »
Une lueur meurtrière s’alluma dans le regard du chef : « et ben mon gars, si assumer sa connerie est le début de l’intelligence, t’es pas sorti du tunnel ! Et s’il s’échappe pendant qu’il est détaché ? Tu veux annoncer au Maître qu’il s’est enfui ? »

« Non fit le bandit, penaud, mais … »

Vif comme l’éclair, le Chef des bandits lança une de ses dagues qui s’enfonça dans la gorge de son compère.
Au même moment, un bruit lointain retentit, comme un coup de tonnerre ou… un roulement de dés…
Il en désigna un autre « Tu es mon second désormais, nourrit le prisonnier … »
« Ou… Oui patron ! » balbutia le sram, les yeux rivés sur son acolyte abattu. En prenant une part de viande.

Il n’avait pas fait un pas quand une voix venant de l’autre côté de la clairière retentit.
« Inutile de vous donner cette peine, je vais aider ce jeune garçon moi même »

Tous se retournèrent vers le nouvel arrivant. Il s’agissait d’un Féca assez jeune d’allure, mais dont les yeux reflétaient des années d’expérience et de pratique du combat.
Le Chef des démons avait a peine fait un geste vers sa deuxième dague qu’un éclair fulgurant traversait la plaine, ne laissant qu’un gros cratère a l’emplacement qu’occupait le sram précédemment.
Les autres bandits se jetèrent sur l’inconnu. Il planta son bâton en terre, puis le temps sembla se ralentir. Il virevoltait autour du bâton planté en terre, repoussant les ennemis un par un sans effort. Puis il posa son bâton et foudroya les srams avec une puissance divine.
Luck regarda le Féca s’approcher lentement de lui à travers la clairière brûlée et jonchée de cadavres.
Le féca ramassa la dague du Sram, la brandit, et… trancha les liens qui retenaient Luck.
« Merci, murmura le jeune homme à son sauveur. Quel est votre nom ? »
L’inconnu le regarda, un sourire amusé au coin des lèvres.
« Ainsi, tu es l’Elu des anciennes légendes… J’ai eu au fil des années de nombreux noms différents… Si tu y tiens, appelle-moi… »
Il réfléchit un instant et repris « Ankama, oui, c’est un nom qui m’a été cher durant très longtemps… Appelle-moi ainsi.»
Puis il se retourna et partit en direction de la forêt.
Luck le rappela « Attendez, où allez vous ? J’ignore où je suis, où je dois aller… Aidez moi je vous en prie ! »
Ankama regarda par dessus son épaule, son regard bleu luisant d’une intensité farouche, et il dit : « suis le wabbit blanc »

Et dans un éclair il disparu. A sa place, un petit wabbit blanc regardait Luck d’un air apeuré.








Chat Pitre 9 : Interlude divin 2, le retour


« C’EST DE LA TRICHE !!! » hurla Sram dans la salle de jeu. « Cette carte n’existe pas, elle ne peut pas être réelle !!! »

Sur la carte, l’image d’un Féca apparaissait. Au dessus était inscrit le nom de la carte : « intervention divine »
Et en dessous le nom du Féca « ANKAMA »
Un étrange sourire flottait sur les lèvres du Féca, comme si il venait de faire une bonne blague.

« C’est impossible repris sram, toujours furieux. Ankama n’existe plus, il a quitté ce monde il y a des millénaires pour partir vivre dans un autre univers. Il est sûrement mort ! Çà ne peut pas être lui. »
Xélor, d’une voix calme et posée, intervint : « calme toi. C’était le plus puissant de nous tous. Il a créé ce monde, et il nous a donnée vie. Il est le Premier. Il détient des connaissances inimaginables, même pour nous autres. Nous jouons actuellement le sort de son monde, de sa création, a un jeu de hasard et de stratégie. Il est normal qu’il tente de lutter pour nous empêcher de vaincre. Mais il a beau être très doué, il ignore bien des choses… »
Il se pencha a l’oreille de Sram et lui murmura quelque chose à l’oreille. Ce dernier ouvrit de grands yeux, puis sourit à nouveau en disant :
« Tu as raison Enutrof, rien n’est encore joué… Même avec Lui à vos côtés…»
D’un geste négligent, Xélor lança les dés du destin. En voyant son score, ses yeux prirent une couleur violette, signe d’une joie intense.
Lentement, sa main s’approcha du plateau…





Chat Pitre 10 : Mâle de mer


Luck poursuivit le wabbit à travers la forêt. L’animal était rapide, mais le jeune âge de Luck et son agilité naturelle simplifiaient sa tâche.

Il marcha pendant des heures lui sembla t’il, quand soudain le wabbit contourna un arbre et échappa à son attention. Le jeune Enutrof resta attentif, écoutant les bruissements de la nature a la recherche d’un bruit qui lui permettrait de retrouver sa proie… Rien n’y fit.
Découragé, il s’assit près d’un arbre pour réfléchir à sa situation.
Il était seul, perdu, sans nourriture dans un lieu inconnu. Seul point positif, il lui restait la bourse de Kamas que lui avait offert Farle Ingalsse. Visiblement, les démons ne l’avaient pas agressé pour son argent…
Il devait lui rester environ 2000 kamas, ce qui lui paraissait une somme phénoménale lui qui, quelques mois plus tôt, ignorait ce que le mot kamas désignait.
Il décida de reprendre sa route.
Après quelques pas dans la direction que suivait le lapin précédemment, il arriva à l’orée du bois.
Et il la vit…
La Mer d’Amakna…
Farle lui avait parlé de cet océan gigantesque qui couvrait une vaste partie du monde, mais voir cette étendue d’un bleu profond s’étendant jusqu’à l’infini faisait chavirer le cœur de notre Héros.
Il réalisa soudain qu’il n’était pas seul.


Près d’un bateau amarré à un quai se trouvait un Ecaflip. Il le regardait d’un œil inquisiteur tout en lissant ses moustaches.
« Bonzour zeune homme, dit-il avec un drôle d’accent, un voyage au pays des Wabbits, çà te tente ? »

« Suis le wabbit blanc »… Le conseil d’Ankama résonnait aux oreilles de Luck. Ainsi, il n’avait pas échoué ! Le wabbit blanc l’avait conduit à ce navire. Sa prochaine étape lui était clairement indiquée.
«Bonjour monsieur. Votre proposition m’intéresse grandement ! Combien coûte le trajet ? »
« Tu m’as l’air sympathique, ze vais te faire un prix d’ami : 500 kamas le voyage ! zà te dit ? »
« Bien sûr, merci » répondit Luck, ravi, en sortant quelques pièces de sa bourse.
« Parfait repris l’ecaflip, bienvenue à bord mouzzaillon ! »

Et il le précéda sur le navire.
Il s’agissait d’un fameux trois mâts, fin comme un oiseau. Son nom resplendissait sur la coque, écris en lettres dorées : « Zentil Anneau »

« Il fait 18 nœuds et 400 tonneaux expliqua Hugo Frey, le capitaine du bateau. Et pour zûr, ze zuis fier d’en être le Capitaine !!! Tu vas voir petit, zà va être une belle traversée !!!»

En fait de belle traversée, à peine à quelques encablures de la côte Luck se sentit pris de vertige et de nausées. Il souffrait du mal de mer. Il passa tout le voyage la tête par dessus le bastingage, se répétant sans cesse la même question : « mais que suis je venu faire dans cette galère ? »

Après plusieurs heures de navigation, le navire parvint enfin aux abords d’une île gigantesque.

C’est avec une joie intense que Luck pris pieds sur la terre ferme !
La démarche un peu chancelante, il fit quelques pas près du bateau.
Hugo lui dit d’un air faussement enjoué : « alors marin d’eau douce, heureux ? Fait tout de même attention, ici, les Wabbits zont chez eux, et ils n’aiment pas les étrangers. Méfie toi et parcoure zes terres prudemment.
z’attendrais ton retour ici. Reviens vite zeune aventurier ! »

Luck lui fit un signe de tête, puis, d’un pas encore hésitant, s’aventura sur cette île mystérieuse.
S’il avait regardé le ciel a cet instant, peut être aurait il vu deux yeux violets qui l’observait attentivement. Peut être…


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Histoire] Les aventures de Luck L'Enutrof Tome 1

Message  Invité le Mar 13 Mar - 9:48

Chat Pitre 11 : Rencontre du troisième type


Luck se promena quelques instants dans ces terres inconnues, espérant découvrir des indices sur les raisons de sa présence en ces lieux. Il avait progressé de quelques centaines de mètres lorsqu’il vit devant lui une structure insolite : une sorte de grand cercle en pierre sur lequel étaient dessinés d’étranges symboles qui semblaient fort anciens.
Il s’approcha doucement et posa la main sur l’étrange édifice.
Une énergie incroyable émanait de cet anneau…
Tellement puissante qu’il la sentit vibrer dans tout son corps, laissant comme une trace indélébile en lui.
Intrigué autant qu’effrayé, il décida de poursuivre sa route.
Il arriva dans une clairière ou trois hommes se trouvaient. Deux d’entre eux donnaient des coups de pieds au troisième type qui gisait à terre, gémissant de douleur. Luck ne pouvait rester impassible devant un tel spectacle !
Il sorti sa pelle, pris un air féroce et se concentra…
Comme cela lui était arrivé a la ferme de Farle, une boule de feu jailli de ses main et pulvérisa un petit buisson près des deux bandits.
Ils se retournèrent, apeurés, et voyant l’air féroce de Luck, sa pelle à la main, et les restes grillé du buisson, ils reculèrent de quelques pas et prirent la fuite, laissant leur victime derrière eux.
Luck les laissa s’enfuir, préférant voir dans quel était se trouvait l’aventurier qu’il venait de secourir.
Il s’agissait d’un vieil Enutrof, le visage couturé de cicatrices.
Il paraissait mal en point, mais les vagues connaissances de Luck en médecine lui disaient qu’il survivrait.



Il soigna de son mieux le vieil homme, se servant des connaissances acquises durant ses années passées en forêt pour trouver des herbes médicinales.
Le vieil homme semblait reprendre des forces au fur et a mesure que Luck lui prodiguait des soins.
Au bout d’un moment, l’Enutrof prit la parole.
« Merci mon gars, çà va aller maintenant. »
« Vous en êtes sur ? » Demanda Luck
« Mes vieux os en ont vu d’autre ! En tout cas merci, sans toi ces sacripants m’auraient achevé sans hésitation ! »
« Ce n’est rien ! C’est tout naturel ! »
L’homme hésita un instant, puis repris en fouillant son sac.
« Tiens petit, ceci est pour te remercier de m’avoir secouru »
Et il tendit à Luck une fiole remplie d’un liquide étrange ainsi que deux clés dont l’une ressemblait a une cawotte et l’autre à un chat.



« Qu’est-ce ? » demanda Luck, intrigué.
« Cette potion est un indispensable pour se protéger des maléfices qui sévissent sur cette île.
Quand à ces clés, elles sont le fruit de longues années de recherche et de dur labeur. Vois tu mon garçon, je me nomme Roger Wabbit, un nom prédestiné n’est ce pas ? J’ai échoué sur cette île il y a plusieurs années, et j’ai découvert le monde de ces prodigieux animaux. J’ai passé des mois à errer sur leur territoire, et après une folle poursuite pour tenter d’échapper à ces sinistres prédateurs, j’ai fini par trouver un château gigantesque… A coup sûr, l’endroit où sont dissimulées toutes les richesses de ces monstres. Malheureusement, l’entrée était condamnée par trois énormes cadenas et j’ai du rentrer bredouille. Rendu inattentif par la promesse de tant de richesse, je pénétrai par mégarde dans une clairière ou se trouvait un de ces fichus Wabbits. Heureusement pour moi, il ne s’agissait que d’un sage qui n’avait aucune expérience du combat. Il s’enfuit, laissant derrière lui cette clé que tu as en main. Durant plusieurs mois, j’ai continué à parcourir l’île en quête des deux autres clés.



J’ai trouvé celle ci il y a deux jours, auprès d’un second wabbit.
Il ne me reste plus qu’un seul endroit sur cette fichue île ou je ne suis pas encore allé. La troisième clé s’y trouve sûrement, mais je suis trop vieux a présent pour ces aventures.
J’avais pensé engager les jeunes gens que tu as rencontré pour m’aider à récupérer ce trésor, mais ils ont tentés de me voler les clés et la potion. Quelques minutes de plus et il aurait été trop tard… »

« Mais vous ignorez tout de moi, dit Luck, comment savez vous que je ne vais pas aussi trahir votre confiance ? »

« Tu m’as sauvé la vie, petit, et tu as ce regard… Le regard que j’avais il y a de nombreuses années… Un regard honnête et franc, celui d’un valeureux héros ! Je te fais confiance !»

Il expliqua alors à Luck où devait se trouver la troisième clé et le château de l’île.

Ce dernier s’assura que le vieil homme était capable de rester seul, puis il pénétra dans la forêt.
A peine était il parti que le vieil Enutrof se leva, et s’approcha d’un arbre creux situé près du grand anneau de pierre. Caché à l’intérieur du tronc se trouvait un Wabbit.
Le vieil homme regarda le wabbit et lui dit :
« Ma mission est accomplie, va dire à ton maître que tout s’est déroulé comme prévu. »
Puis il s’approcha du cercle de pierre et jeta un dernier regarda la forêt derrière lui.
Il posa la main sur le cercle de pierre, et dans un éclair éblouissant il disparu.
Toutefois, si quelqu’un avait été là, il l’aurait entendu murmurer avant de partir : « bonne chance petit… Tu en auras besoin… J’espère que tu comprendras que je n’avais pas le choix. »
Mais personne ne l’entendit.






Chat Pitre 12 : Le début de la fin…


Luck parcouru une grande distance en marchant le plus prudemment possible.
Il parvint a une prairie sur laquelle se reposait un petit wabbit, une clé en guise d’oreiller.
Luck s’approcha très lentement, quand soudain une flèche partit du sous bois et lui frappa la jambe.
Il sentit une douleur fulgurante, et eu juste le temps d’entendre le mot POISON résonner dans son esprit avant de perdre connaissance.
Un cra sortit alors des fourrés, accompagné d’un énorme wabbit.
Le cra avait les cheveux et les yeux noirs, deux grandes ailes rouges ornaient son dos et une aura maléfique se dégageait de lui.
« Amènes le au maître » dit il d’une voix sourde au wabbit.
Le gros animal mit Luck sur son épaule, puis il l’emporta à travers les fourrés.
Le cra ramassa les trois clés qui étaient tombés lors de la chute de Luck, puis il écouta attentivement. Il sorti son arc, se retourna, et sa première flèche partit, vive comme l’éclair.
Elle n’atteignit pas son but. Une lourde épée barra son passage.
Le possesseur de l’épée sourit au cra, repoussa une mèche qui lui tombait devant les yeux et lui dit : « Je commençais à trouver la ballade trop calme ! A nous deux démon ! »
Dans son dos, Deux ailes d’un blanc immaculé ornaient ses omoplates.

Luck repris connaissance, un mal de tête lui martelant les tempes. Il se trouvait allongé sur le sol d’une immense salle aux murs dorés.
Il se leva difficilement, et vit qu’il n’était pas seul dans la pièce. Assis à un grand bureau en marbre, quelqu’un était assis. L’inconnu portait une grande cape bleue ainsi qu’un grand chapeau pointu.





L’inconnu se leva, puis se tourna vers Luck.
Son chapeau dissimulait en partie son visage, mais Luck distinguait son regard parmi les ombres mouvantes sur son visage : Deux yeux sombres, maléfiques, cruels, dissimulant une incroyable puissance.
« Bienvenue dans mon palais, jeune Luck ! Tu y passeras les derniers moments de ta pitoyable existence, puis plus rien ne m’empêchera de régner sur cet univers ! »

« Qui êtes vous ? »

« Ah ah ah !!! Mon nom ne te serviras a rien ! Mais sache que je suis celui qui à réuni les Dofus, et que tu ne peux rien contre moi. Cependant, avant que tu ne meures, j’ai une dernière question a te poser, comment as tu vaincu mes démons que j’avais lancés à ta poursuite ? Ils étaient beaucoup trop forts pour toi ! »

« Je ne vous dirais rien, et je lutterais jusqu’à la mort ! »

« Soit, alors finissons en ! »

Le Xélor (oui, c’en était un) tendis sa main, et une onde d’énergie obscure jailli de son corps pour traverser la salle à grande vitesse, visant le cœur de Luck. Plus rien ne pouvais plus le sauver, excepté un miracle…


Chat Pitre 13 : Le Premier Dofus


« Parle » ordonna le guerrier aux ailes blanches au cra étendu a terre devant lui.
« Dit moi ou est le garçon, je dois le retrouver ! »
Le cra leva les yeux vers l’homme qui l’avait vaincu, il sembla livrer un âpre combat intérieur, puis il parla.
Mais il était déjà trop tard…

Le choc fit trembler les murs de la salle. Luck rouvrit les yeux, et trouva devant lui un être qui avait absorbé toute l’intensité du choc pour le sauver.
Les yeux du Xélor brillèrent d’une lueur maléfique :
« Ankama ! Ainsi donc tu es revenu… Bienvenue parmi nous, mon vieil ennemi… La vie parmi les mortels était bien calme sans toi ! »
« Toi aussi tu m’as manqué, Krad Rodav ! Je vois que tu ne t’es pas ennuyé durant mon abscence ! Réunir les six Dofus pour asservir le monde, voilà une idée digne de toi.
Mais ce jeune homme est mon protégé, et tu n’y toucheras pas. »
Rodav, rapide comme l’éclair, enfonça un bouton sur le bureau, puis se rua sur le Féca.
Le mur du fond de la pièce commença à basculer.
Ankama regarda Luck et lui cria : « Fuis pauvre fou ! »
Et le Xélor le percuta. Un instant, le temps sembla s’arrêter, puis une lueur éblouissante aveugla Luck. Quand il recouvra l’usage de sa vue, Ankama et Rodav avaient disparus.
Au fond de la pièce, une créature monstrueuse sortait de l’orifice percé dans le mur.
Il se trouvait face au plus grand Wabbit qu’il ai jamais vu.
Il se retourna pour s’enfuir, mais il comprit qu’il n’aurais pas le temps d’atteindre la porte.
Il dégaina sa pelle, et se prépara au combat.

Le monstre se rua sur lui à une vitesse impressionnante.
Il lui donna un coup de patte d’une force phénoménale qui envoya le jeune Enutrof frapper le mur de la pièce.



Le Wabbit approcha, leva une patte meurtrière, et se tendit pour frapper.
Soudain, le monstre sembla surpris, et Luck vit une pointe d’épée dépasser du torse de l’animal. Ce dernier s’effondra, le cœur transpercé, faisant trembler les murs.
Devant Luck se trouvait un Grand guerrier à la chevelure argentée et aux grandes ailes blanches. Un disciple de Iop.
« Bonjour gamin, j’arrive a temps on dirait ? »
« Ou… oui balbutia Luck, encore sous le choc. Qui êtes vous ? »
« Je me présente : Nanok de Barbarie, pour vous servir ! Je méditais dans un temple quand j’ai entendu l’appel de mon dieu, alors je suis venu ! Bon, on va voir ce qu’il y a comme trésors ? Je ne suis pas un philanthrope non plus ! »
Luck l’accompagna dans la salle cachée derrière le faux mur. Là, resplendissant sur un socle en or, Un étrange Œuf orangé luisait.

Le Iop lança un regard impressionné au jeune Enutrof : « Et ben mon gars, on m’avait dit que les Enutrofs étaient chanceux, mais à ce point !!! J’en reviens pas. »

« Pourquoi, c’est quoi ? »

« C’est un Dofus, mon jeune ami, l’un des Six… Si l’on m’avait dit qu’un jour j’en verrai un ! »

Puis le regard du Iop se posa sur la main droite de Luck.

« L’élu, murmura t’il, j’aurais dû m‘en douter !!! »

Puis il reprit plus fort : « Cette marque est connue de nombreuses personnes sur cette terre. En tant qu’élu, il t’incombe de protéger ces Dofus. Je fais le serment solennel de t’aider dans cette tâche ! »

« euh, merci » répondit Luck, encore sous le coup de l’étonnement.
« Bon, tu le prends oui, on doit mettre les voiles avant que les Wabbits comprennent que leur chef est mort ! Je t’expliquerais tout ce que je sais en route, suis moi ! »
Luck pris le Dofus, dont l’énergie était perceptible par simple contact, et quitta le château maudit avec le Premier des sixOeufs de Dragon.
Son périple venait à peine de commencer…




Conclusion :


« Et ensuite, que s’est il passé ? » demandèrent les clients de l’auberge, suspendus aux lèvres de la conteuse.
« Cela est une autre histoire, que je vous conterais une autre fois ! » dit Aitrad La Conteuse.

Sous les regards émerveillés de ses fans, elle sortit de l’auberge pour rentrer chez elle.
Si elle avait regardé autour d’elle, elle aurait peut être vu un jeune Féca assis dans un coin, le regard perdu dans le vague et un vague sourire sur les lèvres, comme si il se souvenait d’un bon moment de son existence.
Peut être aussi aurait-elle vu un Xélor assis à une autre table, son regard violet filtrant sous l’ombre de son grand chapeau.
Et si elle avait écouté attentivement, peut-être aurait elle entendu un bruit léger dans le lointain, comme un coup de tonnerre ou… un roulement de dés…
Peut être…

Fin de l’épisode.



Mais Luck l’Enutrof reviendra ! Dans sa prochaine aventure, « La force », il découvrira les Montagnes d’Amakna, il rencontrera de féroces Abraknydes et il poursuivra sa quête des mystérieux Dofus. Peut être aussi rencontrera t’il l’Amour ?
Les aventures de Luck L’Enutrof, bientôt sur internet.


Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence. Sujet envers lequel l’auteur décline toute responsabilité !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Histoire] Les aventures de Luck L'Enutrof Tome 1

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum